5
mai

3 questions à ne pas rater lors de l'examen Scrum Master

 

Vous avez suivi la formation avec attention et bien révisé, vous êtes désormais prêt pour passer votre certification Scrum Master. Malgré votre travail, il se peut que vous fassiez des erreurs dans vos réponses à l’examen. Nous faisons le point pour vous sur 3 questions importantes sur lesquelles les gens se trompent souvent.

1. Le Scrum Master est-il un manager ?

La réponse est oui. Mais la plupart des gens répondent “non”. C'est peut-être parce que les réponses “non” sont toutes accompagnées d'une explication alors que le oui est suivi d'un point. Trop simple. Mais plus probablement, c'est parce qu'ils ne reconnaissent pas le type de manager qu'est un Scrum Master. Il s'agit en fait de l'avenir du management, où un manager est aussi - ou surtout - un coach pour son équipe, guidant et supprimant les obstacles sur leur chemin afin de faciliter les choses et aboutir à un travail performant. Ce n'est pas parce que vous ne faites pas officiellement partie de la hiérarchie qu'il ne s'agit pas de management. Il s'agit simplement d'un type de management différent des autres.

Télécharger la brochure SAFe Scrum Master (SSM)

2. Est-ce qu’une même personne peut exercer plusieurs rôles ?

Scrum reste silencieux sur ce sujet. Cela signifie que c'est une option possible. Quant à savoir si c'est conseillé, c'est une autre histoire. Et tout dépend des rôles. La combinaison des responsabilités de Scrum Master et de Product Owner, par exemple, est ce que nous appelions autrefois la gestion de projet - et ce type de pouvoir détenu par une seule personne est généralement ce que nous essayons d'éviter. Quelle que soit la combinaison que vous faites, assurez-vous de savoir dans quoi vous vous engagez. Pouvez-vous toujours répondre aux exigences des deux, même lorsque les choses se compliquent ?

 

Dans un environnement de travail véritablement agile, il y a toujours plus d'une bonne solution. Le cadre Scrum existe pour permettre aux équipes de développer des produits complexes de manière agile, et c'est pour cela qu’il se veut aussi peu contraignant que possible. Dans le cadre Scrum, les équipes doivent trouver leur propre voie et expérimenter ce qui fonctionne pour elles. Ainsi, même si certaines combinaisons sont certainement plus adaptées que d'autres, la réponse à la question est la suivante : oui.

 

3. Le “stand-up meeting” doit-il être quotidien ?

Chaque jour, au travail, vous et votre équipe vous réunissez et établissez un plan pour la journée. En effet, des recherches (Coplien, 1994) ont montré que chaque équipe performante a un événement quotidien au cours duquel elle décide de ce qu'elle doit faire ce jour-là pour atteindre son objectif. Aucune exception. Ayez un objectif, et vérifiez si vous travaillez vers cet objectif au moins une fois par jour. Ce sont les valeurs fondamentales de Scrum, et elles ne sont pas facultatives.

Enfin, le conseil le plus important que nous puissions donner à quiconque passe l'examen : lisez le Guide Scrum. Et soyez minutieux. Bonne chance !

 

RESTER INFORMÉ

Abonnez-vous à notre newsletter