25
avr.

La hiérarchie, défi principal des entreprises françaises en recherche d’agilité

Les méthodes agiles bousculent les habitudes de travail et réinventent les rôles. Quels sont les enjeux de l’adoption d’un modèle d’agilité à l’échelle pour une organisation française traditionnelle ? Nous en discutons avec la Française Odile Moreau, coach Agile certifiée SPCT (SAFe Program Consultant Trainer) auprès de Gladwell Academy.

 

L’agilité à l’échelle promue par le modèle SAFe semble aller à l’encontre d’une organisation hiérarchique. Or en France, la hiérarchie est encore très présente dans le monde du travail. Comment voyez-vous les choses ?

Odile : En France, effectivement, nous aimons avoir un chef au-dessus de nous qui nous dit ce qu’il convient de faire. C’est rassurant. Mais pour mener à bien une transformation agile, un autre état d’esprit est nécessaire. Il faut oser faire les choses différemment, prendre des initiatives, endosser de nouveaux rôles et ne pas craindre de commettre des erreurs. Une stricte organisation hiérarchique peut alors vite devenir un fardeau, voire même hypothéquer le projet Agile de l’entreprise.


Chez Gladwell, nous avons à cœur de mener le débat sur SAFe dans la langue de nos apprenants, donc aussi en français !


 

Vous abordez ce sujet au cours des formations que vous animez ?

Odile : Oui, notamment dans le cadre de la formation SAFe Release Train Engineer (RTE). Impossible de faire l’impasse sur la hiérarchie lorsqu’on s’adresse à des Français. C’est le plus grand défi auquel ils ont à faire face. Prenez l’exemple d’un train agile (ART). Dans de nombreuses entreprises françaises, c’est le chef de produit qui le dirige. Mais ce n’est pas ce que prévoient les modèles Agile. En principe, le train s’autogère et est aidé en cela par trois personnes qui ont chacune leurs propres  responsabilités. Il n’y a pas de chef au-dessus d’elles. Cela peut être perturbant au début pour des managers français. Il faut donc en discuter. Et faire évoluer les choses progressivement vers un état d’esprit de leader serviteur.

 

SAFe se prête-t-il à ce genre de débats ? Le modèle ne semble pas vraiment adaptable en fonctions des différences culturelles…

Odile : Le modèle SAFe est originaire des États-Unis, mais ses principes sont universels et peuvent être appliqués dans tous les pays. Chacun est libre de transposer ceux‑ci dans la réalité qui est la sienne. De plus, SAFe s’enrichit constamment des expériences de ses utilisateurs à travers le monde. Le débat est donc crucial. Et il est bon qu’il soit mené dans la langue des personnes concernées, pas seulement en anglais. On se remémore plus facilement les choses lorsqu’on les exprime dans sa propre langue ! Voilà pourquoi chez Gladwell Academy, nous proposons nos formations interactives en plusieurs langues, dont le français.

Télécharger la brochure Implementing SAFe (SPC)


L’expérience chez Air France-KLM a démontré que la transformation digitale est la voie à suivre pour mettre concrètement en œuvre la vision de l’entreprise


 

Quels sont, selon vous, les secteurs de l’économie française qui bénéficieraient le plus de l’introduction du modèle SAFe ?

Odile : SAFe ne s’adresse pas à un secteur spécifique. Le cadre est configurable et peut donc être customisé en fonction des caractéristiques d’une organisation ou de ses objectifs spécifiques. Personnellement, j’ai une très bonne expérience chez Air France-KLM. Lorsque j’ai rejoint l’équipe de transformation en décembre 2016, ils avaient déjà plusieurs équipes Scrum. Celles-ci avaient lancé avec succès leurs premiers Agile trains, mais une approche globale faisait encore défaut. Aujourd’hui, nous avons démontré qu’en introduisant SAFe comme cadre de déploiement de l’agilité à plus grande échelle, mais aussi comme cadre nous permettant de nous organiser au sein des différents domaines et de gouverner la transformation, il est possible de mettre en œuvre une vision et des objectifs communs relatifs à cette transformation, tout en donnant aux équipes agiles la latitude voulue pour appliquer les principes d’une façon qui fait sens à leurs yeux.

Télécharger la brochure Implementing SAFe (SPC)

 

Vous souhaitez en savoir plus sur ce projet ? Nous vous invitons à lire l’étude de cas suivante : https://www.scaledagileframework.com/case-study-air-france-klm

Si vous êtes intéressé(e) par nos formations, consultez notre offre. Vous pouvez aussi lire le premier volet de l’interview d’Odile : « Les entreprises françaises toujours plus nombreuses à adopter l’agilité à l’échelle ».


Odile Moreau est une consultante et formatrice SAFe Agile qui peut se prévaloir de plus de 20 ans d’expérience professionnelle dans un grand nombre de pays (France, Pays‑Bas, États-Unis d’Amérique, Malaisie, Royaume-Uni notamment) auprès d’organisations à but lucratif ou non dans les domaines de la gestion des services informatiques, de la gestion de l’information commerciale et du génie logiciel. Elle est la première et seule Française à détenir la certification Scaled Agile Program Consultant Trainer (SPCT).

RESTER INFORMÉ

Abonnez-vous à notre newsletter