8
févr.

Les tendances de l’agilité en 2021

 

Toutes les entreprises veulent être agiles et, dans une certaine mesure, mettre en place une sorte d'agilité ad hoc. Cependant, cette agilité ad hoc ne leur apporte pas la valeur qu'elles recherchent. Cela est principalement dû au fait que ces pratiques et cet état d’esprit ne se font pas sentir dans l’ensemble de l’organisation et restent cantonnées aux équipes de développement logiciel (DSI) ou la R&D.

Avec le manifeste Agile célébrant ses 20 ans en 2021, il est temps de franchir la prochaine étape clé : l’agilité de l’entreprise combinée à l’agilité du business. Il s’agit de la dernière frontière nécessaire pour obtenir les bénéfices tant attendus par toutes les entreprises. Si nous lions cette possibilité à la nécessité de s’adapter aux changements récents du marché en raison de l’impact de 2020, c’est plus qu’une tendance, c’est un besoin de survie. En parallèle, de nombreuses autres pratiques lean-agiles sont nécessaires dans les organisations d'aujourd'hui pour accélérer le taux d'adoption et commencer à délivrer la valeur attendue.

 

Personne n’aurait pu prédire ce qui s'est passé l'année dernière mais cela a véritablement changé la donne pour de nombreuses entreprises à travers le monde. Par exemple, beaucoup d’entreprises ont dû licencier presque 40% de leur effectif en raison de la pandémie, mais doivent toujours maintenir les jalons précédemment actés avec leurs clients. D'autres entreprises ont mis en place une « transformation digitale » au cours des dernières années, mais lorsque la crise a éclaté, elles ont constaté que celle-ci n'était pas assez robuste pour être autonome et elles ont commencé à se désagréger. C’est une situation très regrettable, mais beaucoup plus courante que nous ne pouvons l’imaginer.

 

Y’a-t-il un moyen d’accéder à cette autonomie ? Certainement, il y en a même plusieurs. Mais le changement aurait dû être mis en place hier. Il n’y a pas de formule magique, mais plutôt des dirigeants qui prennent des décisions efficaces pour impulser un changement au sein même de la culture d’entreprise. Nous ne parlons pas de ce genre de changement disruptif et brusque qui va briser l'entreprise, mais de ceux qui sont assez audacieux pour oser remettre en question le «status quo» de l’entreprise et la préparer pour l'avenir. Il n'y a pas d'échappatoire – les « C-level » doivent accompagner le changement et aider la société à naviguer dans ces eaux inconnues. Regarder le passé est facile, imaginer et créer le futur l’est moins.

 

Les entreprises mettent beaucoup de temps à réaliser tous les avantages de l'agilité, car elles ne sont pas assez audacieuses pour oser changer les processus actuels, la structure de décision et en particulier la hiérarchie. Ces entreprises fonctionnent toujours en utilisant des concepts qui ont été inventés il y a des décennies et qui ne sont plus appropriés pendant ces périodes. Nous devons changer, et nous devons changer maintenant !

Télécharger la brochure Implementing SAFe (SPC)

 Agile a déjà 20 ans. La transformation numérique, bien qu'accélérée ces dernières années, ne suffit plus. L'agilité business et d'entreprise doivent être le prochain objectif.

  

Mais comment s’assurer d’être prêts pour la suite ? Mais surtout être sûr d’être prêts pour ce qui se passe maintenant ?

Ce sont ces questions qui doivent pousser les entreprises à adopter une meilleure approche, plus globale, en matière d’agilité commerciale afin de tendre vers l’agilité business.

Voici les étapes importantes pour toute entreprise qui souhaite prospérer en 2021 (et l’année d’après) afin de s'orienter rapidement vers l'agilité business :

 

  • Appliquer une approche de pensée systémique : Débarrassez-vous des optimisations locales et commencez à penser à une optimisation globale. Trouver l'organisation la plus adaptable et la plus flexible possible pour délivrer la valeur attendue est essentiel afin d’être en mesure de gérer les demandes fluctuantes du marché de manière durable sur le long terme.
  • Passer du développement de projet à l’approche lean du développement produit: Il faut reconnaître ne pas tout savoir dès le début et accepter que les choses changent en cours de route. Au lieu d'avoir tout défini à l'avance, le mieux est de mener une série de petites expériences visant à obtenir des feedbacks au fur et à mesure pour améliorer le produit final. Impliquez et engagez le client le plus tôt possible dans le processus pour vous assurer que la qualité et la valeur attendues sont au rendez-vous puis passez au prochain élément de valeur de votre fonctionnalité, produit, service ou solution. Vous pourrez ainsi contrôler vos actions, les stopper ou les continuer facilement, en ignorant les coûts irrécupérables.
  • Mettre en place une organisation orientée vers la chaîne de valeur : Brisez les silos existants inhérents aux organisations car ils sont contre-productifs. La valeur ne passe par des silos, et en insistant, le nombre de « hand-off » va augmenter et cela va créer des files d’attente. Ceci est inefficace et en résulte une valeur qui n’a pas été transformée ou consommée entraînant une rétention de revenus. Il est donc préférable d’avoir une organisation orientée autour de la valeur crée, en privilégiant le flux de valeur.
  • Privilégier les équipes agiles aux équipes de développement : les équipes de développement ont une vision très limitée de la manière dont la valeur est créée au sein d'une organisation. De plus en plus d'entreprises intègrent le marketing, le marketing produit, les commerciaux, le développement ou les opérations au sein d'une équipe ou au sein d'une grande équipe d'équipes. Ce type de configuration aide l'organisation à accélérer la prise de décision, à évaluer les options de manière agile et à changer de direction si nécessaire, augmentant ainsi la productivité globale de l'organisation.
  • Instaurer une approche RH agile : La culture d'entreprise mange les principes agiles au petit-déjeuner. Les RH doivent jouer un rôle proactif au sein de l’entreprise en tant qu’acteurs principaux du changement, pour contribuer à faire évoluer sa culture. Travaillez avec la direction pour l'aider à comprendre l'impact du changement et son rôle sur la nouvelle organisation. Comblez les lacunes des effectifs actuels et futurs en privilégiant les compétences générales et pas seulement les compétences techniques et veillez à ce que les employés aient accès à tout ce dont ils ont besoin pour exécuter la stratégie définie par l'entreprise.

Une question constamment posée par les entreprises, lorsqu'elles se rendent compte qu'il y a beaucoup plus de travail qu'elles auraient pu imaginer pour changer et préparer l'avenir est « Dois-je le faire? ». Pour cela, on peut toujours se référer à cette citation « vintage » de W. Edwards Deming (toujours très valable de nos jours) :

« Il n'est pas nécessaire de changer. La survie n’est pas obligatoire »

 Je vous souhaite à tous de belles vagues pour surfer sur 2021!

 

A propos de l'auteur : Eduardo Alvim

Eduardo-Alvim-small-300x300

Eduardo Alvim est formateur à Gladwell Academy.
Passionné par tous les aspects et sujets du monde agile, avec une affection particulière  pour l'aide au développement Agile au sein de grandes entreprises, l'approche systémique ainsi que le lean budgeting. Au cours des 14 dernières années, il a été membre actif de différentes communautés agiles, intervenant dans différents événements et coach sur différents sujets autour de l'agilité et de la gestion des personnes à travers le monde.

RESTER INFORMÉ

Abonnez-vous à notre newsletter