6
févr.

Les tâches d’un Product Owner (PO)

Le Product Owner a pour rôle d’optimiser la valeur et de transformer les besoins du client en valeur. Dans Scrum, on crée de la valeur à la fin de chaque sprint en livrant un nouveau produit, l’incrément. En plus du Product Owner,  il existe deux autres rôles dans Scrum, le Scrum Master et l’Equipe de développement (Development Team). Nous avons précédemment expliqué les différences entre les rôles de Scrum Master et de Product Owner. Il est essentiel d’avoir dans cette fonction une personne qui délivre une grande qualité de travail afin que le produit livré au client offre véritablement de la valeur.

 

L’éventail des tâches
Le  Product Owner doit faire preuve de polyvalence dans son travail avec son équipe de développement et l’organisation dans son ensemble. Ses tâches principales sont :

  • Développer la vision du produit sur lequel l’équipe travaille
  • Décider ce qui est pertinent et ce qui ne l’est pas et dire « non » aux parties prenantes
  • Prioriser les souhaits et requêtes des parties prenantes et des clients

 

Sans vision, un produit n’apporte pas de valeurDe taken van een Product Owner

Pour commencer à développer, l’équipe a besoin d’une vision. Cette dernière est constituée des souhaits du client et des discussions avec les parties prenantes et/ou les clients. Un Product Owner réunit les informations au sein et en dehors de l’organisation. Cela lui demande de disposer d’un bon réseau qui puisse lui fournir des informations de qualité.

 

Lorsque le Product Owner a réuni suffisamment d’idées, une vision du produit à livrer se forme. Les sprints servent de principe fondateur permettant de guider et de dessiner les premières étapes vers le développement. Le sprint est une prévision ou, en d’autres mots, un plan à court terme  pour le produit. Ce plan est composé d’éléments de travail que le Product Owner présente sur le Backlog produit (la liste de travail).

Pour que le processus reste simple et clair, il y a un Product Owner par produit et un Backlog. Ce Backlog est toujours clair pour l’équipe. Cela permet d’assurer une transparence pour l’équipe, que ce soit sur sa vision commune ou sur son processus et ses étapes de travail.

 

Prendre des décisions difficiles
Il y beaucoup de choix à faire au sein d’organisations complexes: quels sont les éléments du Backlog que nous devrions traiter en premier ? Lesquels délivrent le plus de valeur en ce moment ? Que devrions-nous faire ensuite ? Quelle équipe est la mieux placée pour s’occuper de cet élément ?  Est-ce que la requête d’une des parties prenantes est en phase avec ma vision ? Le mandat du Product Owner est essentiel ici : sans lui, le PO ne peut pas prendre de décisions et l’équipe va souffrir d’un manque de contrôle sur le contenu.

En réponse à la vision, le PO indiquera aux parties prenantes  ce qui sera pris en compte ou non par l’équipe. Cela requiert une grande capacité de décision et des bonnes compétences de communication de la part du Product Owner. Il ou elle est donc toujours en train de délibérer sur les personnes qu’il est bon d’informer, et comment, des avancées au sein de l’équipe.

 

 

Continuellement établir les priorités

Le Product Owner est le premier responsable du Backlog produit. Le mettre à jour et se tenir informé du Backlog est une tâche importante

et chronophage. Afin de s’assurer que l’équipe travaille toujours sur les éléments qui délivrent le plus de valeur à ce moment, le Product Owner doit s’acquitter d’un certain nombre de tâches quant au Backlog produit :

  • Prioriser les éléments du Backlog en alignement avec la vision et les objectifs du produit
  • Définir les éléments du Backlog produit et les détailler dans des user stories lors de réunions dédiées
  • S’assurer que le Backlog est transparent et disponible pour l’équipe et l’organisation
  • S’assurer que les éléments du Backlog sont compris par l’équipe de développement (et ce grâce à des réunions de définition dédiées)

 


« Un bon Product Owner est essentiel pour livrer au client un produit qui offre véritablement de la valeur. »


 

L’union fait la force

Le Product Owner peut déléguer le travail concernant le Backlog produit mais il en conserve la responsabilité finale. Un Scrum Master va guider le Product Owner dans ce processus. Le Scrum Master s’assure aussi que l’équipe ne soit pas dérangée par le Product Owner ou les parties prenantes au projet afin qu’elle puisse se concentrer sur le travail à accomplir.

Les parties prenantes qui souhaitent changer un élément sur le Backlog doivent passer par le Product Owner qui peut alors ajuster les priorités si nécessaire. Une bonne et efficace coopération entre le Product Owner, le Scrum Master et l’équipe de développement est essentielle ici.

L’éventail  de tâches et de responsabilités de cette fonction est donc très large. La personne qui endosse ce rôle exerce une grande influence sur le travail de fond de l’équipe de développement. Si vous voulez en appendre plus, procurez-vous le Scrum Guide!

 

Pour aller plus loin, consultez la page Formations de notre site internet.

Pour en apprendre davantage sur le rôle du PO dans un environnement Agile à l’échelle, vous pouvez continuer votre lecture ici.

 


A propos de l’auteur: Renate Cremer 

Renate détient la certification de Scaled Agile Program Consultant (SPC) et est donc habilitée à enseigner et faire passer les examens pour les formations Scaled Agile suivantes : SAFe Agilist (SA), SAFe Practitioner (SP), SAFe PM / PO (PMPO) et SAFe Scrum Master (SM). Elle est aussi habilitée à enseigner, animer les formations et faire passer les examens pour les certifications Agile Scrum Foundation (Exin), Professional Scrum Product Owner (PSPO1) et Professional Scrum Master (PSM1) délivrée par Scrum.org. Elle détient aussi la certification DiSC. L’intérêt qu’elle porte au comportement, à l’apprentissage et au développement humain se retrouve dans sa formation de psychologue du travail et des organisations, spécialisée dans la formation et le développement.

RESTER INFORMÉ

Abonnez-vous à notre newsletter